Accueil Histoire Artistes Vidéo Jazz PartitionsJazz Galerie Contact
 
 
 

 

Le premier enregistrement de Jazz


Le jazz naît officiellement grâce à l’enregistrement de « Livery Stable Blues » par « The Original Dixieland Jazz Band ». En fait, ce groupe de musiciens blancs enregistre à Chicago une musique née dans la société noire de la Nouvelle-Orléans à l’aube du vingtième siècle. Les premiers enregistrements de musiciens noirs apparaîtront en 1922. Souffrant à sa naissance d’une image négative à cause de ses origines, le jazz trouvera ses lettres de noblesses et influencera tous les genres musicaux occidentaux du vingtième siècle.
Voir aussi : Naissance - Histoire de Chicago - Histoire de la Nouvelle-Orléans - Histoire du Jazz - Histoire des Etats-Unis - Le 26 Février - Année 1917

 
1922

mai

Louis Armstrong rejoint le King Oliver's Creole Jazz Band


L’orchestre de King Oliver dénommé Creole Jazz Band accueille le cornettiste Louis Armstrong. Ce dernier a donc quitté la Nouvelle-Orléans, où il a fait ses armes avec Kid Ory, pour rejoindre ce lieu d’ébullition du jazz qu’est alors Chicago. Il partage ainsi le succès de cette formation qui est la première à insister sur l’improvisation.
Voir aussi : Louis Armstrong - Histoire de Chicago - New Orleans - King Oliver - Histoire du Jazz - Histoire des Etats-Unis - Le 1 Mai - Année 1922

 
1927

mai

L'année féconde d'Armstrong


Au sein du Hot Seven qu’il dirige, Louis Armstrong enregistre de nombreux titres dont Weary Blues. C’est l’époque où « Satchmo » compose ses plus grands chefs-d’œuvre. Cette même année, il revient à une formation « Hot Five », abandonne le cornet pour le son plus brillant de la trompette et enregistre des dizaines de titres.
Voir aussi : Louis Armstrong - New Orleans - Histoire du Jazz - Histoire des Etats-Unis - Le 1 Mai - Année 1927

 
1927

"Le duc" au Cotton Club


La formation de Duke Ellington se produit pour la première fois au Cotton Club à Harlem, salle dans laquelle il jouera jusqu’à 1932. Il est alors l’inventeur du style "jungle" reposant sur des cuivres de sourdines, tandis que l’année 1927 est celle d’enregistrements majeurs. La célébrité du pianiste et chef d’orchestre, qui multiplie les concerts, dépasse alors largement New York.
Voir aussi : Histoire du Jazz - Histoire des Etats-Unis - Le 4 Décembre - Année 1927

 
1928

Django Reinhardt perd en partie l'usage de sa main gauche


Alors qu’il joue de la guitare depuis l’âge de treize ans, Django Reinhardt est brûlé à la jambe et à la main gauche lors de l’incendie de sa roulotte. Pour surmonter la paralysie partielle de sa main gauche, handicap terrible pour un guitariste, il développe une nouvelle technique de jeu. Exécutant la ligne de basse au pouce, il parvient à retrouver sa virtuosité au bout de six mois en n’utilisant que ses deux doigts valides.
Voir aussi : Accident - Reinhardt - Histoire du Jazz - Histoire de France - Le 2 Novembre - Année 1928

 
1934

Fondation du Quintet of the Hot Club of France


Musicien de jazz au talent incontestable, Django Reinhardt fonde, en compagnie de Stephane Grapelli, le Quintette du Hot Club de France. Outre les deux hommes, le groupe comprend Joseph Reinhardt, le frère de Django, Roger Chaput et Louis Volta. Leur musique mêlant le jazz et le style tzigane conquiert rapidement le public. Ensemble, ils voyageront dans le monde entier et enregistreront de nombreux albums. Le groupe se séparera lorsque la Seconde Guerre mondiale éclatera, Grapelli préférant rester à Londres.
Voir aussi : Reinhardt - Histoire du Jazz - Histoire de France - Année 1934

 
1938

Mort du "roi du jazz"


Un an après avoir mis fin à sa carrière de cornettiste pour des raisons de santé, King Oliver meurt à Savannah. Consacré « roi du jazz » en 1901 et grand représentant du style New Orleans, il eut une influence considérable, notamment sur Louis Armstrong avec qui il a joué dans le Creole Jazz Band.
Voir aussi : Décès - Louis Armstrong - New Orleans - King Oliver - Histoire du Jazz - Histoire des Etats-Unis - Le 10 Avril - Année 1938

 
1939

Les "fruits étranges" choquent l'Amérique


Billie Holiday termine son répertoire au Café Society à New York en chantant pour la première fois Strange Fruit. Le texte, autant que l’interprétation très expressive, fait scandale et aucun enregistrement ne pourra voir le jour dans l’immédiat. Ecrit par Lewis Allan (un enseignant blanc), il décrit l’atrocité des lynchages de noirs en la mêlant aux éléments bucoliques des Etats du sud. Ce poème deviendra par la suite un symbole du racisme américain des années 30 et de la lutte des noirs contre la ségrégation.
Voir aussi : Ségrégation - Scandale - Histoire du Jazz - Histoire des Etats-Unis - Année 1939

 
1944

Disparition de Glenn Miller


Le tromboniste et chef d'orchestre de jazz disparaît en vol entre la Grande-Bretagne et la France. Engagé dans l'armée de l'air américaine à la tête d'un orchestre militaire en 1942, il était parti pour l'Europe en 1944. Dans l'après-midi du 15, Miller avait quitté l'Angleterre par un épais brouillard à bord d'un petit appareil. Glenn Miller avait révolutionné le jazz en lui apportant un nouveau son, le swing. Il restera immortel grâce à deux de ses plus grands succès : "In the Mood" et "Moonlight Serenade".
Voir aussi : Décès - Histoire du Jazz - Histoire du Royaume-Uni - Le 16 Décembre - Année 1944

 
1945

Premier enregistrement dirigé par Charlie Parker


C'est sous le nom de Charlie Parker's Ree Boppers que Charlie Parker enregistre son premier disque solo. Il dirige un quintet de be-bop qui regroupe alors Miles Davis, Dizzy Gillepsie, Curly Russet et Max Roach.
Voir aussi : Disque - Miles Davis - Charlie Parker - Max Roach - Histoire du Jazz - Histoire des Etats-Unis - Le 29 Novembre - Année 1945

 
1946

Charlie Parker troublé par la drogue


La consommation d’héroïne perturbe l’enregistrement de « Lover Man ». Payant ses excès, et en proie à la dépression, Charlie Parker n’enregistrera plus pendant quelques mois. Il fait notamment un séjour dans l’hôpital psychiatrique de Camarillo pour une cure de désintoxication.
Voir aussi : Charlie Parker - Drogue - Histoire du Jazz - Histoire des Etats-Unis - Le 27 Juillet - Année 1946

 
1947

Bird enregistre "Embraceable You"


Accompagné de Miles Davis, Tommy Potter, Max Roach et Duke Jordan, Charlie Parker enregistre “Embraceable You”, “Don't Blame Me”, “Scrapple From The Apple” et “Crazeology”. C’est la fin d’une période de trois mois d’intense créativité où « Bird » a composé ou interprété une partie de ses chefs-d’œuvre. Ces enregistrements chez Dial sont également les derniers avec cette formation.
Voir aussi : Disque - Charlie Parker - Max Roach - Histoire du Jazz - Histoire des Etats-Unis - Le 11 Décembre - Année 1947

 
1948

Nice, ville du Jazz


Le premier festival international de Jazz s’ouvre à Nice. Première en Europe, et même dans le monde, des jazzmen de différents pays se produisent dans l’Opéra et le casino municipal. La grande vedette est alors Louis Armstrong, en passe de devenir un véritable ambassadeur du Jazz. Il passera en effet une partie de sa carrière à se produire aux quatre coins du monde.
Voir aussi : Festival - Louis Armstrong - Histoire de Nice - Histoire du Jazz - Histoire des Etats-Unis - Histoire de France - Le 25 Février - Année 1948

 
1949

Première révolution Miles Davis.


Miles Davis s’éloigne du be-bop et du quintet de Charlie Parker pour enregistrer « Birth of the Cool ». Et c’est en effet la naissance du jazz cool qu’il augure ainsi. Des rythmes plus souples, un accent mis sur la couleur musicale plutôt que sur la virtuosité assurent un succès rapide à ce courant musical.
Voir aussi : Disque - Miles Davis - Charlie Parker - Histoire du Jazz - Histoire des Etats-Unis - Le 21 Janvier - Année 1949

 
1949

Louis Armstrong triomphe à Paris


Louis Armstrong joue dans la salle Pleyel. Les parisiens ovationnent ses prestations à la trompette comme au chant. Il jouera ainsi plusieurs jours dans cette salle, toujours avec le même succès.
Voir aussi : Histoire de Paris - Louis Armstrong - Histoire du Jazz - Histoire des Etats-Unis - Histoire de France - Le 3 Novembre - Année 1949

 
1952

Sidney Bechet enregistre "Petite Fleur"


Le titre "Petite Fleur", composé par Sidney Bechet est enregistré à Paris par sa formation : le Sidney Bechet All Stars. Bechet s’est en effet installé en France en 1949 où il jouit d’un succès énorme, succès à l’image de ce véritable « tube » qu’est « Petite Fleur » à travers le monde.
Voir aussi : Succès - Histoire du Jazz - Histoire des Etats-Unis - Histoire de France - Le 21 Janvier - Année 1952

 
1955

"Bird" ne jouera plus


Usé par ses excès de drogue et d’alcool, Charlie Parker s’éteint alors qu’il regarde la télévision. A 34 ans, celui qui était surnommé « Bird » ne jouait plus que sporadiquement et sa période de gloire semblait déjà derrière lui. Il bénéficiera toutefois d’une large reconnaissance a posteriori pour entrer dans le milieu fermé des légendes du jazz.
Voir aussi : Décès - Charlie Parker - Drogue - Histoire du Jazz - Histoire des Etats-Unis - Le 12 Mars - Année 1955

 
1956

Nat "King" Cole agressé en plein concert


Le pianiste et chanteur de jazz noir américain est violemment agressé sur la scène du théâtre de Birmingham en Alabama par des membres du "Conseil des Citoyens Blancs". Le groupe raciste proteste contre le concert donné par Cole et sa musique qu'ils considèrent comme une "musique de sauvage". L'auditoire, à majorité blanche, ne viendra pas en aide au jazzman.
Voir aussi : Concert - Agression - Histoire du Jazz - Histoire des Etats-Unis - Le 10 Avril - Année 1956

 
1956

Succès pour l’album « Ella and Louis »


« The Fisrt lady of song » coopère avec « Satchmo » dans un album à leur nom qui devient un immense succès. Ella Fitzgerald et Louis Armstrong sont en effet en pleine gloire. Le succès est tel que Verve, l’éditeur, leur demandera d’enregistrer un deuxième opus selon le même principe. Ce dernier, paru un plus tard, prendra le nom de « Ella and Louis again ».
Voir aussi : Succès - Louis Armstrong - Ella Fitzgerald - Histoire du Jazz - Histoire des Etats-Unis - Le 16 Août - Année 1956

 
1958

Miles Davis célébré en France


La France découvre Miles Davis grâce au film « Ascenseur pour l’échafaud » de Louis Malle. Certains passages sont l’enregistrement en direct d’improvisations du jazzman. La bande originale du film recevra la même année le Grand prix du disque de l’Académie Charles-Cros.
Voir aussi : Film - Disque - Miles Davis - Histoire du Jazz - Histoire de France - Le 29 Janvier - Année 1958

 

Réalisation Oussamedia Copyright ® 2007 Jazz.ma

 

Top Sites N1 Mondial